Pré-ado : derrière l’armure, notre enfant

06/05/2019 | 19 commentaires
4/5 | 61 votes

Pré-ado : derrière l’armure, notre enfant

Arrivé à la pré-adolescence, notre enfant construit doucement mais surement sa propre identité d’adulte. Pour apprendre à mieux se connaître et sonder ses propres aspirations, convictions et sensibilités, il a besoin de faire son expérience de la vie indépendamment de nous, ses parents. Une aventure dans laquelle il se lance souvent avec des airs de coq, plein d’assurance et parfois d’arrogance. Mais ne nous y trompons pas… Il a toujours besoin de nous. D’une présence effacée mais palpable et sécurisante. Alors, comment réagir et interagir avec cette nouvelle version de notre enfant ? Quelles sont les erreurs à éviter ?

Abordons ici quelques pistes pour réussir à conserver ce précieux lien qui nous unit.

Respectez ses choix

Musicaux, vestimentaires, amicaux…  Nos enfants sont tout à fait en droit d’avoir des sensibilités différentes des nôtres, acceptons-les. Mais demandons-leur en échange la même souplesse quand ils lèvent les yeux au ciel ou soupirent quand nous passons « un de nos titres de vieux », ou quand nous portons une tenue « trop chum » … Pourquoi ne pas leur rappeler au passage que bébé ils adoraient les comptines. Les goûts évoluent ! Quoi qu’il en soit, tentons d’accepter la plupart de leurs choix et assumons les nôtres. Gardons également en tête que nos enfants traversent une phase de grand bouleversement hormonal, leurs émotions jouent le yoyo et leur corps change. Il leur faut alors apprivoiser ce nouveau corps et l’exercice peut être particulièrement difficile, notamment quand il s’agit de trouver une tenue en adéquation avec leur personnalité ou qui est en train de se façonner.

Même si vous ne reconnaissez pas votre enfant, tant que ses choix ne le mettent pas en danger, laissez-le tâtonner, accordez-lui votre confiance, il en a besoin.

Prouvez votre amour

En règle générale, sauf exceptions, il devient difficile de câliner un pré-ado et de lui dire notre amour sans le mettre mal à l’aise. Tout comme en retour, la pudeur qui s’installe avec l’adolescence les « interdit » de nous dire qu’ils nous aiment et pourtant leurs sentiments n’ont pas changé !

Quand les mots se font timides, il reste les preuves. Prouver son amour peut se faire de bien des façons : écouter ce qu’ils ont à dire et les questionner sans juger est une preuve d’amour ; s’intéresser à ses amis, écouter les anecdotes et s’enquérir des nouveaux rebondissements dans leurs histoires en est une autre. Autrement dit, être disponible, à l’écoute, les respecter, les encourager mais aussi poser des limites et ne pas céder, voilà autant de preuves que vos enfants sauront déceler.

Quant au lien physique, si les bisous vous sont refusés, osez une simple main posée sur son bras quand il vous parle, une caresse dans le dos au moment de partir au collège… En maintenant ces petits gestes, vous contribuez à entretenir le lien. Et si votre enfant accepte encore de se faire câliner, vous êtes bien chanceux ! Savourez chacun de ces moments !

Écoutez-le vraiment

Nous l’avons déjà évoqué, mais l’écoute est primordiale. Si votre enfant accepte de se confier ou de partager des bouts de son quotidien avec vous, arrangez-vous pour vous rendre tout à fait disponible. N’écouter que d’une seule oreille serait une véritable erreur et votre enfant se sentirait trahi, inintéressant et en manque de considération… La confiance en eux va et vient au rythme des hormones à cet âge. Ils ne doivent jamais douter qu’ils sont importants à vos yeux ! Alors écoutez-les jusqu’au bout, relancez la conversation, demandez des précisions, soyez empathique et ne leur coupez pas la parole ! Si dans leur discours quelque chose vous chiffonne, gardez-le dans un coin de votre tête et traitez le sujet quand votre enfant aura réussi à passer son message.

Attention à la forme

Il se peut que lors d’une altercation, le ton monte et que nos mots dépassent notre pensée, quand ils nous ont poussé à bout. Quand vous sentez monter la colère, inspirez profondément et tâchez de reporter la discussion en l’annonçant à votre enfant : « nous allons dire des choses qui dépassent notre pensée si nous continuons cette conversation maintenant et je ne le souhaite pas, je te propose de reprendre dans un moment »… Vous aurez alors le temps de voir les choses sans le prisme de la colère et de préparer vos arguments sans y inclure de jugement ou de mots malheureux.

Tâchez également quand vous avez un reproche à lui faire de ne pas employer le TU accusateur : « tu n’as pas fait ceci » mais de privilégier le JE pour exprimer comment vous le vivez : « je suis contrariée que tu n’aies pas fait ceci ». Tant que possible, adressez-vous à son cœur plutôt qu’à sa tête !

Passez du temps ensemble

Si spontanément votre enfant ne réclame pas à passer du temps avec vous, à vous d’aller vers lui. Osez le formuler sans détour : « j’aimerais passer un bon moment avec toi, est-ce que ça te dirait, et qu’est-ce que tu aimerais qu’on fasse ensemble ? ». Vous pouvez aussi tenter de l’attirer en commençant une activité qu’il aime sans lui et attendre qu’il ait envie de vous rejoindre. Parfois, juste par esprit de contradiction votre enfant refusera votre offre de partager un moment ; si c’est lui qui vient à vous, c’est différent. Lorsque vous êtes ensemble, tâchez de prendre du plaisir, d’être joyeux et enthousiaste, de prouver que d’être en sa compagnie vous rend heureux.

Respecter ses choix, son univers, l’écouter avec intérêt, l’encourager et le féliciter, notre adolescent a gardé toutes ses sensibilités d’enfant mais enveloppées de pudeur et parfois d’effronterie… Un mécanisme de défense pour cacher son tumulte émotionnel intérieur. Si parfois nous marchons sur des œufs pour interagir avec lui en cette période si particulière de sa vie, rappelons-nous ce qu’il est en train de vivre et soyons les repères rassurants et bienveillants dont il a tant besoin.

Et vous, comment faites-vous pour conserver ce lien privilégié ? Quels sont les moments complices que vous arrivez à partager avec votre pré-ado ? Quels sont les conseils que vous souhaitez partager avec les membres du Club Kinder ?

Poster un commentaire

Vous aimerez aussi :


19 commentaires

Poster un commentaire


Avatar
Fleur a - 05/06/2019 - Répondre
j'ai lu cet article qui est intéressant,j'ai pris des notes,merci beaucoup des conseils
Avatar
Charles P - 05/06/2019 - Répondre
C’est un article intéressant que j’ai pris plaisir à lire et j’ai même pris des petites notes ! Merci
Avatar
Nathalie G - 03/06/2019 - Répondre
article très intéressant
Avatar
dayana T - 29/05/2019 - Répondre
franchement c’est un super article ! merci pour tout
Avatar
Laetitia P - 27/05/2019 - Répondre
Les enfants, aujourd'hui, sont pré-ados bien plus tôt ! Dur dur de voir mon fils à 9 ans commencer à me répondre, à me tester, alors que je ne laisse rien passer ! Aujourd'hui il a 11 ans, et même s'il connaît les règles et surtout les limites, je sais que je ne suis pas au bout de mes peines... Difficile surtout quand on est parent solo !... Heureusement souvent que ma Maman est là pour me conseiller ! Bon courage à nous toutes ! Ne lâchons rien, un jour ils nous remercieront ! :)
Avatar
lauriane m - 25/05/2019 - Répondre
Article très intéressant !
Avatar
Francine R - 24/05/2019 - Répondre
Mon enfant change son comportement sa façon de se tenir sa façon de s'habiller et passé plus de temps dans la salle de bain son caractère s'affirme et ça me fait un peu peur ou est mon bébé
Avatar
Aurore P - 21/05/2019 - Répondre
J'ai une fille unique est parfois tres dure de rentrer dans son univers..mais par dessus ça elle a beaucoup de valeur et un bon.coup de changement depuis le collège... surtout dans le comportement..
Avatar
Lorrene C - 17/05/2019 - Répondre
Bonjour
Moi j ai un pti garcon super anxieux mais il ne.me parle jamais de ce qui ne va pas. J aimetais tellement pouvoir le rassurer mais il garde tout pour lui il a 9anq et je n ai toujours pas tepuver le moyen qu il me parle. Parfois c est dur j ai l impression qu il a peur de me parler soit pour pas me faire de mal ou je ne sais pas
Avatar
SABINE m - 17/05/2019 - Répondre
Ma fille entre peu à peu dans l'adolescence et effectivement des changements commencent à apparaître. Difficile parfois de rester zen. C'est un peu comme une nouvelle personne qu'on découvre. C'est bien aussi
Avatar
Adeline V - 13/05/2019 - Répondre
Très bon article !
Avatar
Laetitia S - 12/05/2019 - Répondre
Il est super votre article. Mon pré ado refuse le bisou devant le collège (normal !) Alors on se fait le bisou au bout de la rue dans la voiture, puis quand il sort, juste un "bonne journée " et un sourire.
Le soir, autrefois nous avions l'histoire, maintenant, nous discutons tous les deux. Le sujet est varié, bien souvent choisi par lui. Et avant de dormir, gros bisous et calinou.
Avatar
edwige g - 12/05/2019 - Répondre
ils grandissent trop vite profitons le temps qu on peu
Avatar
Véronique B - 11/05/2019 - Répondre
Pour le moment j'ai encore de la chance ma pré ado demande encore des câlins. Mais c'est vrai que les humeurs en zig zag sont fatigant surtout quand on est parent en solo il n'y a pas de relais....
Avatar
Fathia B - 11/05/2019 - Répondre
Très bon conseils.merci.
Avatar
ELena G - 11/05/2019 - Répondre
Quand on parle de Kinder on pense a un petit enfant malgré que ma fille préadolescente raffole de chocolat et de soda,
BRAVO pour cette article parce que nos enfants ne arrêtent pas de grandir, et nos doutes aussi,
J ai toujours dit, quand arrive l adolescence je ne serais pas quoi faire, parce que sont eux les chefs de sa vie et nous la boussole et ce me fait vraiment difficile. Les articles écrits dédies a l adolescence comme ceux ci est une véritable aide.
Merci
Avatar
BELKACEM B - 11/05/2019 - Répondre
je vous conseille de faire plaisir a vos enfants tout en les éduquant correctement
Avatar
Marina V - 10/05/2019 - Répondre
Difficile d'être à l'écoute quand la fratrie plus jeune intervient et met notre pré ado mal à l'aise. Comment réussir à accorder sa place à chacun, et à garder la nôtre aussi!
Avatar
Mel J - 11/05/2019 - Répondre
Tout à fait d’accord, j’ai 4 enfants et mon fils de 11 ans répond et fait des bêtises pour se faire remarquer, je vais essayer d’aller une fois par moi au bowling avec lui mais les autres risquent d’etre Jaloux. Difficile de trouver le bon équilibre

Nos engagements

Chez Kinder nous partageons le quotidien des familles depuis près de 50 ans. Nous avons aussi créé le Baromètre Kinder de la relation parent-enfant pour suivre et comprendre encore mieux ce que sont les familles aujourd'hui. Au fil de ces années nous nous sommes forgés une conviction : Chaque moment ensemble compte.

Découvrez le Club Kinder

Découvrez le Club KINDER

Rejoignez-nous sur le Club Kinder et découvrez des activités passionnantes à partager avec vos enfants : ateliers créatifs, jeux, recettes, histoires à lire au lit... et bien d'autres encore ! Le Club Kinder, c'est aussi des idées de sorties proches de chez vous, des avantages exclusifs, des jeux-concours et des bons de réduction sur des produits de la gamme Kinder.

Vos témoignages

Vous vivez une vie de famille intense, avec des hauts et des bas. Vous fourmillez d'idées à partager ou vous ressentez simplement le besoin de témoigner... Nous vous donnons la parole ! Peut-être ferez-vous l'objet de l'un de nos prochains articles.

À vous la parole