Ados et réseaux sociaux : like or dislike* ?

22/05/2019 | 18 commentaires
4/5 | 72 votes

Ados et réseaux sociaux : like or dislike* ?

La présence des adolescents sur les réseaux sociaux et l’importance qu’ils prennent dans leur vie préoccupent de plus en plus les parents d’aujourd’hui. Nous sommes généralement assez mal à l’aise de savoir nos enfants exposés à un univers sans frontières alors que jusqu’à présent, nous les avons fait grandir dans un cadre bien paramétré.
Sont-ils assez armés pour évoluer sans papa et maman dans ce monde virtuel (parce que telle est bien leur intention : s’émanciper de nous) ? Avons-nous fait tous les repérages, assez prévenu les risques, donné les consignes et les avons-nous dotés des bons outils pour les laisser évoluer seuls sur ces réseaux qui les fascinent ?
Voilà les bonnes questions à se poser avant de paniquer et de laisser les réseaux sociaux générer une tension entre nous et nos enfants et ternir le lien de confiance que nous avons tissé !

Voici quelques pistes qui devraient nous aider à adopter une attitude saine et constructive avec nos adolescents.

Pas de non-droit

Avant toutes choses, il est important de rappeler à nos enfants qu’Internet est un espace public régi par des lois et qu’on ne peut pas y faire n’importe quoi sous peine de sanctions. « Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous ! ». D’où l’importance de réfléchir à deux fois avant de publier, agir et interagir ! Le fait de rappeler que sur les réseaux sociaux vous n’êtes pas l’autorité suprême peut également s’avérer assez convaincant quand les enfants sont à l’âge de défier l’autorité parentale. 

Des apparences trompeuses

Nos enfants auront tendance à se laisser impressionner par des récits de vie montés de toutes pièces, des photos mises en scène et retouchées, des situations sublimées… Pour leur éviter de souffrir de la comparaison avec ces profils contrefaits et de se sentir diminués, aidons-les à prendre un peu de recul et à exercer leur esprit critique. Nous pouvons par exemple leur proposer de nous faire parcourir les fils d’actualité de ces influenceurs qui les inspirent tant et de les « détricoter » ensemble. Et pourquoi ne pas jouer à les parodier ? Une manière judicieuse de faire descendre ces icônes parfois toxiques de leur piédestal. 

La course aux likes

Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les adolescents à dévoiler leur vie en attente de l’approbation de leurs contacts. Malheureusement, parfois, leurs publications ne remportent pas le succès espéré, voire reçoivent des commentaires négatifs. Pour limiter ce phénomène et entrer dans un cercle vertueux, incitons nos enfants à instaurer, aves ses amis, la bienveillance sur les réseaux sociaux. On récolte ce que l’on sème : si votre enfant se comporte de façon emphatique et bienveillante, les chances que son entourage face de même seront plus fortes !

Lucides face aux défis Facebook

Les réseaux sociaux ont été, ces dernières années, la scène de dizaines de défis dont les jeunes raffolent. Si certains sont « bon enfant », d’autres peuvent s’avérer plus risqués et ceux qui les relèvent sont souvent portés au rang de héros. Or, ce qu’il faut que vos enfants sachent, c’est que  ceux qui se mettent réellement en danger se comptent sur les doigts d’une main ; la majorité des participants, malgré leur jeune âge et leur goût du défi, sait garder raison et contourner le risque grâce à un jeu de mise en scène ! Des effets spéciaux en quelques sortes ! 
Souvent aussi, tenter de dépasser des limites est une façon d’attirer l’attention.
Si vous avez cette discussion avec votre enfant, n’hésitez pas à lui rappeler que si quelque chose le taraude, s’il se sent un peu déprimé, l’important est d’apprendre à en parler, à se confier. Si ce n’est pas à vous, ça peut être à un autre adulte. Assurez-vous alors de créer autour de lui un réseau d’adultes vers qui il pourra se tourner en cas de problème.

Pas d'espionnage

Retenons-nous d’essayer d’intégrer leur univers virtuel. En les poussant à nous ajouter à leurs contacts sur les réseaux sociaux, nous ne ferions rien d’autre que de les inciter à créer un nou-veau profil pour garder l’anonymat… 

Des profils bien paramétrés

Assurons-nous que nos enfants soient bien conscients de ce qu’ils partagent et avec qui. Les politiques et paramètres de confidentialité des différents réseaux sociaux évoluent constamment et il peut être assez difficile pour nos adolescents de tout appréhender. Aidons-les à bien para-métrer leurs comptes.

Les distraire des réseaux sociaux

Comme a pu l’observer la chercheuse Danah Boyd, constat qu’elle livre dans son ouvrage, lt’s complicated : the social lives of networked teens**, « la plupart des jeunes n’aiment pas parler avec des inconnus, […] ils s’en tiennent à leur désir fondamental d’adolescent : voir leurs amis, parler avec eux de leurs expériences et de ce qu’ils connaissent (comme la vie scolaire), tout ça à l’abri des parents ». Pour limiter la présence de nos enfants sur les réseaux so-ciaux et les en distraire, la solution serait peut-être alors de leur permettre de se réunir plus régulièrement avec leurs amis et sans chaperon, dans la vraie vie. Pourquoi ne pas leur suggérer des activités « captivantes » qui ne nécessitent pas l’utilisation des écrans. Pour garder un contrôle discret sur eux, nous pouvons par exemple leur souffler une idée avec un objectif, un résultat à la clé : leur laisser la maison un après-midi pour un atelier cuisine avec leurs copains et leur suggérer de nous inviter ensuite à une dégustation, preuve qu’ils se sont bien concentrés sur le thème prévu ! Ou leur suggérer une balade à thème, dans les environs, documentée d’un reportage photo qu’ils vous présenteront ensuite. Ressentant votre confiance et investis d’une mission, ils se laisseront peut-être prendre au jeu de très saines occupations, loin des écrans !

Du temps mieux employé

De manière générale, apprenons à nos enfants à maîtriser eux-mêmes le temps qu’ils passent sur les écrans en les aidant à en prendre conscience. Si leur téléphone n’est pas doté d’une application qui mesure le temps où ils ont été actifs sur leur écran chaque jour, incitez-les à en installer une et à constater la part de leur vie qu’ils dédient à Internet et aux réseaux sociaux. Ramené à la semaine, au mois voire à l’année, les chiffres peuvent être sidérant et avoir sur eux l’effet d’un électrochoc… À vous alors de les amener à s’interroger sur une façon plus enrichissante et réjouissante d’employer ce temps, en majorité perdu ! 

aimer ou ne pas aimer
**C’est compliqué : la vie sociale des ados en réseau.

Quel que soit notre angle d’ « attaque » pour gérer ce sujet si préoccupant à nos yeux, l’important est finalement de nous assurer que ce que vivent nos enfants dans la vraie vie est plus riche que ce qu’ils expérimentent sur les réseaux sociaux. Les aider par tous les moyens à prendre confiance en eux en dehors d’Internet, valoriser tous les bons moments passés loin des écrans, les écouter, les encourager, les féliciter et les récompenser de manière bien plus gratifiante qu’un like sur un selfie !

Et vous, comment vivez-vous la présence de vos enfants sur les réseaux sociaux ? Quel contrat avez-vous passé avec votre enfant ? Comment vit-il vos réticences ? Êtes-vous ami avec lui sur les réseaux sociaux ? Racontez-nous !

 

Poster un commentaire

Vous aimerez aussi :


18 commentaires

Poster un commentaire


Avatar
REGINE F - 23/06/2019 - Répondre
Bonjour ! Merci Mille fois pour vos conseils !! Sujet très sensible... À adapter selon nos Ados !!
Avatar
Véronique B - 10/06/2019 - Répondre
Pour ma part j'ai essayé de paramétrer les accès internet, c'est un échec total !
Avatar
Charles P - 05/06/2019 - Répondre
Très intéressant cet article ! Merci au Club Kinder de nous le proposer ! Il m’aide à savoir comment gérer les choses avec mes ados
Avatar
radia h - 31/05/2019 - Répondre
très bon article, nous voulons en effet protéger nos enfants de la nouvelle technologie mais parfois on est obligés de les y initier afin de les en faire profiter quand-même , tout en les surveillant bien sur car ça reste une arme a doubles tranchants
Avatar
dayana T - 29/05/2019 - Répondre
Le monde change très vite, tout comme nos enfants qui grandissent et deviennent adolescents, il faut faire très attention
Avatar
dorothee k - 29/05/2019 - Répondre
Ma plus grande ne sait pas gérer son temps sur internet, le temps passe à une vitesse et finalement elle n'y a rien appris de plus. Au contraire, elle est encore plus tentée par ces phénomènes de mode où toutes les filles ont les mêmes coupes, les mêmes façons de s'habiller. Et puis il ya ce danger d'échange qui ne nous permet pas de savoir qui nous avons en face de nous, une simple ado qui a envie d'échanger avec une autre ado ou bien une personne malveillante ?
Avatar
Fathia B - 27/05/2019 - Répondre
Très bon conseil effectivement toujours surveiller nos enfants et faire attention a eux car tout va tellement vite et ça fait si peur. Bon courage a nous les parents qui avons des ados..
Avatar
Noémie B - 26/05/2019 - Répondre
Merci pour tous ces précieux conseils. Il ne faut pas oublier que chaque personne est différente et appréhende les événements selon son propre prisme. Mon inquiétude est plutôt le conditionnements de sa valeur aux like des copains... s’exposer avec ses photos ou ses posts à des critiques ou des silences pouvant mettre à mal l’enfant dans la sensibilité qui est la sienne. Une sorte de dépendance à l’approbation des autres.
Avatar
FERKAL f - 26/05/2019 - Répondre
Pour moi ma grande fille elle a 10 ans elle veut un tèlèphone pour sa rentre en 6eme moi je veut attendre sa 3eme (je ne camprent pas des parents qui achettes des tèlèphone a leurs enfants de 9,10,et11 ma fille de cm1 dans sa classe ils y a une dèsienne qui on dèja un)
Avatar
dorothee k - 29/05/2019 - Répondre
Je comprends votre ressenti. Mais pour les téléphones c'est aussi propre à chaque enfant. Il ya ceux qui arrivent à gérer le temps passer dessus et qui l'utilisent à peine pour prévenir d'un éventuel changement d'emploi du temps et il ya les extrêmes qui l'utilisent H24. Le souci est souvent la surveillance des parents, savent ils réellement ce que font leur enfant dessus ? Ma fille de 14 ans avait un téléphone en 5è, nous lui avons enlevé. Elle était sur une application de musique, et échangeait avec d'autres personnes. Je surveillais quotidiennement. Elle échangeait avec des Julie, des Sophie, des Mustafa, des Julien, mais un jour l'un lui a proposé de venir la récupérer devant le collège. Le père modèle de 45 ans !!!!!!!! Et ma fille, naive, était heureuse de rencontrer cette personne qui prétendait être un simple ado qui avait les mêmes centres d'intérêt qu'elle. Heureusement qu'elle m'en a parlé, qu'elle dit les choses. Ce jour là, j'ai attendu pas très loin d'elle. Il n'est plus jamais venu lui parler, l'a même 'bloquer' et j'ai prévenu la gendarmerie.
Avatar
edwige g - 26/05/2019 - Répondre
nos enfants grandissent trop vite et des qu il rentre en 6eme leur interdire certaine choses devient difficile
Avatar
Michael B - 26/05/2019 - Répondre
Mon plus grand viens d'avoir 9 ans et pour l'instant il est encore loin de tous sa.. mais j'ai une grande appréhension par rapport à cela, cette article fut très utile et j'espère que j'arriverais à jongler entre interdire et laisser faire en trouvant le bon milieux sans qu'il n'y est de catastrophe car avec tous ce que l'on entend de nos jours... Si quelqu'un a des idées, je suis preneur ! Merci
Avatar
Stéphanie S - 25/05/2019 - Répondre
Bonjour,
Moi ma fille est rentrée en 6e cette année et fera 11 ans le mois prochain. Toujours pas de téléphone, mais j'ai ses meilleurs amis sur le mien et lui laisse de temps en temps pour qu'elle puisse échanger.
Par contre toujours ok pour organiser après midi ou soirée à la maison, l'amener au cinéma rejoindre ses amis ou bowling.... on parle beaucoup, et je n'ai pas de sujet tabou avec elle.
Avatar
STEPHANE H - 25/05/2019 - Répondre
Bonjour,
Notre fils a 11 ans, il est rentré au collège en Septembre dernier et a donc eu un téléphone portable. Mais nous lui avons interdit les réseaux sociaux. Pour le moment, dans sa classe ils ne sont pas nombreux à avoir un smartphone donc il ne voit pas l'intérêt des réseaux sociaux et j'espère qu'il attendra longtemps avant d'installer ce genre d'applis. En attendant, on le met en garde contre le harcèlement qu'il pourrait subir, les photos qui pourraient être diffusés sans son accord,les images ou textes qui pourraient le heurter …
Avatar
johanna U - 25/05/2019 - Répondre
moi elles n'y sont pas interdiction pour le moment
Avatar
Francine R - 24/05/2019 - Répondre
Je surveille le téléphone pour les malveillance et parle sans tabou du tabac et je préfère prévenir que guerir
Avatar
Aurore P - 23/05/2019 - Répondre
Bien paramétrer les GSM TABLETTES et surveiller...
Avatar
Angelique S - 22/05/2019 - Répondre
Avec modération pour les très jeunes enfants . Après pour leur études ils sont obligés d'utiliser internet et diferents réseaux sociaux pour les devoirs de groupes

Nos engagements

Chez Kinder nous partageons le quotidien des familles depuis près de 50 ans. Nous avons aussi créé le Baromètre Kinder de la relation parent-enfant pour suivre et comprendre encore mieux ce que sont les familles aujourd'hui. Au fil de ces années nous nous sommes forgés une conviction : Chaque moment ensemble compte.

Découvrez le Club Kinder

Découvrez le Club KINDER

Rejoignez-nous sur le Club Kinder et découvrez des activités passionnantes à partager avec vos enfants : ateliers créatifs, jeux, recettes, histoires à lire au lit... et bien d'autres encore ! Le Club Kinder, c'est aussi des idées de sorties proches de chez vous, des avantages exclusifs, des jeux-concours et des bons de réduction sur des produits de la gamme Kinder.

Vos témoignages

Vous vivez une vie de famille intense, avec des hauts et des bas. Vous fourmillez d'idées à partager ou vous ressentez simplement le besoin de témoigner... Nous vous donnons la parole ! Peut-être ferez-vous l'objet de l'un de nos prochains articles.

À vous la parole