“Fais-le pour toi” : la meilleure des motivations.

“Fais-le pour toi” : la meilleure des motivations.

16/10/2020
|

“Avec ses leçons de piano, Lison apprendra que la persévérance est toujours payante”

“Tom est introverti, je l’ai inscrit au foot cette année pour l’aider à s’affirmer et à aller vers les autres.”

Choisir à la place de nos enfants, même avec les meilleures intentions du monde, c’est les priver d’une chose essentielle : la motivation !

Nous qui voulons toujours le meilleur pour eux, prenons plutôt le temps de les aider à définir ce qui les anime et à faire les bons choix, par eux-mêmes.

Faire les choses pour soi


En accompagnant votre enfant dans son « introspection », vous l’aiderez à mieux se connaître. C’est souvent en parlant de sa journée, de ses ressentis, du plaisir qu’il a pris à participer à telle ou telle activité que l’enfant prendra conscience de ses centres d’intérêts.

N’hésitez pas régulièrement à lui demander ce qu’il a préféré dans sa journée et pourquoi.

Mais aussi ce qui ne lui a pas plu

Vous lui éviterez ainsi de faire des choix par défaut, pour faire comme les copains ou suivre l’exemple des adultes référents… 

Pour y voir plus clair, pourquoi ne pas lui suggérer de tenir un journal secret ?


Pour une activité sportive ou une orientation scolaire par exemple, le risque est que sa motivation à apprendre et à évoluer soit faible, n’ayant pas eu une réelle envie initiale. À l’inverse, s’il a vraiment choisi, l’enfant saura trouver seul la bonne dose de motivation pour atteindre son objectif.


Comment les aider à faire les bons choix


Pour les aider à faire les bons choix, autrement dit, à faire les choses pour eux et non pour satisfaire les autres ou « entrer dans le moule », voici quelques idées :


Par exemple, pour leur prouver qu’eux seuls peuvent parfois savoir ce qui leur convient le mieux, commencez par une suggestion tout simple : demandez-leur de faire leur lit tout.e seul.e. 

Avec les draps dans lesquels ils se sentent bien, en mettant l’oreiller du côté où ils dorment le mieux. S’il le faut, pourquoi ne pas réorganiser l’aménagement de leur chambre. Vous ne pouvez pas vous mettre à leur place, eux seuls savent comment ils se sentent bien pour dormir. Avec une couette ou une couverture… Dites-leur que vous ne pouvez pas choisir pour eux


Laissez-les préparer leur sac de voyage quand vous partez en week-end ou en vacances en leur demandant de s’interroger sur tout ce dont ils ont besoin pour ne manquer de rien et être bien au quotidien (vous pouvez bien sûr prévoir un sac avec ce qu’ils auraient oublié !)


Demandez-leur ce qu’ils ont appris ou découvert et qui les a vraiment intéressés… Ce qu’ils ont fait ou dit, les moments où ils étaient à l’aise et en confiance. Observez-les et rapportez-leur ce que vous avez analysé, les domaines dans lesquels vous les sentez particulièrement à l’aise en leur demandant s’ils pensent que c’est juste.


Montrez l’exemple : tâchez vous aussi de faire des choses pour vous. Peindre une toile par exemple, ou faire du jogging. Puis auto-congratulez-vous devant votre œuvre ou votre performance sportive. Vous pouvez aussi leur raconter ce que vous avez fait au travail dont vous êtes fier.e ! La bonne humeur qui en découlera, se répercutant sur l’ambiance familiale, finira par leur faire comprendre qu’être satisfait et fier.e de soi, contribue réellement au bonheur

Aussi, quand votre enfant rentre de l’école avec une bonne note par exemple, demandez-lui comment il se sent. Invitez-le à se sentir fier et consolidez ce sentiment en le félicitant.


Pour les activités extra-scolaires, prenez vraiment le temps de leur décrire l’éventail des choix possible, tout en leur précisant qu’il n’y a aucune obligation à en pratiquer une s’ils n’en ont pas envie ! Tentez de détailler ce que chacune peut leur apporter et les aptitudes requises, et de les aider à choisir celle qui les rendra les plus heureux. 

Après quelques séances, si vous les sentez épanouis, n’hésitez pas à les féliciter pour leur choix

Et s’ils veulent arrêter en cours d’année, encouragez-les à persévérer en leur promettant de revoir cette décision l’année suivante. Profitez-en pour discuter en tentant d’identifier d’autres besoins et envies auxquels l’activité n’aurait pas répondu. Vous tiendrez peut-être une piste pour plus tard !


Quant à la scolarité, on peut difficilement vous conseiller de laisser vos enfants choisir les disciplines à la carte ! La liste des devoirs est la même pour tous les élèves de la classe, ils n’y échapperont pas. Vous pouvez cependant les accompagner et les encourager en leur demandant quel est l’exercice qu’ils ont le mieux réussi dans chaque discipline... Quelle leçon, et pourquoi à leur avis? Si vous arrivez à identifier une méthodologie de travail qui leur convient, vous tenez sans doute une piste pour leur donner goût à la discipline en question.

Vous pouvez également leur suggérer de tenir un cahier de satisfaction, où ils consigneraient, chaque jour, leurs propres appréciations sur leurs devoirs, par des smilleys ou des « bien » et « très bien ». 

Et pourquoi ne pas leur proposer de décider eux-mêmes de récompenses s’ils sont fiers du travail accompli. Jouez avec eux à élaborer un barème et les (petites) récompenses qui correspondent.

Ex : bien = une histoire de plus au coucher ; très bien = je suis dispensé de mettre la table ce soir ! 


Voici quelques pistes pour inciter vos enfants à être davantage acteurs de leur vie et leur apprendre à faire les choix qu’eux seuls peuvent faire. Vous les connaissez bien sûr mieux que quiconque et nous comptons sur vous pour adapter ces idées à leur personnalité ! 


Envie de réagir à cet article ? Des idées pour aller plus loin ? Une anecdote à partager ? 

Laissez un commentaire ! 

12 commentaires

NATHALIE P - 23/10/2020 - Répondre
Bons conseils, en effet il n'est pas toujours évident de faire travailler les enfants "pour eux-même"
Angelique V - 22/10/2020 - Répondre
Merci pour ces conseils ! ça paraît simple et on y pense pas tout le temps... mes filles sont petites mais pour certaines décisions, à leur échelle, elles choisissent leurs draps quand je les change et la couleur de leur assiette/verre/ couverts.
Séverine S - 22/10/2020 - Répondre
Merci pour tous vos conseils
Fathia B - 22/10/2020 - Répondre
parfois penser a soi ne fais pas de mal. sympa
nouria h - 22/10/2020 - Répondre
Merci pour vos conseils.
Malorie Y - 21/10/2020 - Répondre
J aime faire des activites avec mon petit fils. Je ne m en lasse pas.
Delphine B - 21/10/2020 - Répondre
NOUS cette année on a décidé tous ensemble de faire du yoga en famille, 1 adulte avec 1 enfant. Je conseil cela renforce les liens
stephanie f - 21/10/2020 - Répondre
penser à soi oui mais aussi un peu aux autres !!!
edith p - 17/10/2020 - Répondre
il faut penser à soi en premier meme si ca peut paraitre egoiste
Marjuorie l - 21/10/2020 - Répondre
je suie d'accord avec vous , mais on peu aussi penser a soit et profiter de nos petits bouts tout en fessant de activité avec eux
joelle S - 17/10/2020 - Répondre
de bons conseils avisés, merci Kinder
Nathalie S - 17/10/2020 - Répondre
Faire les choses pour soi et non pour faire plaisir aux autres. Très bien pour l'épanouissement personnel.
Plus d'articles
Illustration de l'article Les petits moments qui font grandir !
Les petits moments qui font grandir !
« C’est quoi un bon parent ? »La question revient souvent sur la table ! Et il y a certainement autant de réponses qu’il y a de personnes qui se la posent ! Selon Agnès Pargade, la ...
Lire la suite
Illustration de l'article Les vertus de l'ennui
Les vertus de l'ennui
Depuis leur plus jeune âge, nos enfants se laissent guider. Nous décidons pour eux des menus, de l’heure du coucher, du programme du week-end, des vacances… Le hic : dès qu’ils se retrouvent ...
Lire la suite
Illustration de l'article Aider nos enfants à gérer leurs émotion
Aider nos enfants à gérer leurs émotion
Combien de fois les réactions de nos enfants nous dépassent-elles ? De petits évènements peuvent avoir sur eux un effet qui nous semble disproportionné… Ce qu’il faut savoir, c’est que bien...
Lire la suite